Le 1er biberon

Ce soir little C* a pris son tout premier biberon.

Pour la première fois depuis ses 6 mois de vie elle a bu autre chose que le lait que mon corps lui offrait.

J’ai donc eu envie de vous parler d’allaitement avant que le sevrage soit terminé et qu’écrire ce post me fende le coeur.

Je voulais vous donner mon expérience sur l’allaitement, mes avis et conseils. Depuis un moment déjà. Mais je n’arrivais pas à franchir le pas: trop personnel déjà. Et puis un sujet qui est devenu trop sensible. Tout ce qui touche à l’allaitement déclenche des réactions qui m’effraient un peu. Je vais donc tenter de vous présenter ça sans prétention aucune.

Déjà pour se lancer dans l’allaitement il faut être préparée et équipée.

Equipée:

* avoir des soutiens-gorge d’allaitement en quantité suffisante pour la maternité. On nous conseille beaucoup d’attendre avant d’investir car le volume des seins va se stabiliser APRES la montée de lait. Mais trouvez-vous ça motivant de continuer l’allaitement dans un soutif mouillé et collant coincée dans une maternité?? Je vous conseillerais donc de vous équiper d’au moins 3 soutiens-gorge  (pour une rotation 2 à la clinique, 1 dans la machine à laver) et de prendre une taille au dessus de votre bonnet et tour de poitrine. (vous trouverez chez H&M des prix tout-à-fait abordables)

* s’équiper également de soutifs sans armatures pour la nuit pour éviter au maximum l’engorgement. (à l’inverse ça peut stimuler si vous manquez de lait…)

* avoir un bon stock dès le départ de coussinet d’allaitement. Commencer par des jetables facilitent la vie. Les « Avent » de Philips sont très bien et très doux et je vous les conseille pour le début. Les mamelons étant un peu irrités au début c’est un petit luxe fort appréciable. Après on peut passer aux coussinets bien moins chers et plus fins (et donc discrets) comme les « Tex » de Carrefour par exemple. Vous pouvez passer aux lavables aussi mais ils collent au mamelon et c’est très désagréable quand on les enlève.

* investir dans une bonne quantité de langes: pour en installer à tous les points stratégiques d’allaitement: quoi de plus désagréable pour bébé et soit que de devoir se relever une fois installée.

* installer une bouteille d’eau près de ces mêmes points stratégiques.

* ne pas hésiter à utiliser les protèges mamelons Medela. Cela peut les protéger en cas de sensibilités et prévenir des crevasses. Je n’ai du coup jamais eu de crevasses mais il paraît que c’est vraiment douloureux et à éviter au possible. Par contre je conseille d’utiliser ces protèges mamelons qu’avec modération car après il peut être difficile pour bébé de s’en débarrasser.

* acheter une crème anti-crevasse

(Cette liste n’est pas exhaustive vous vous en doutez…)

PAR CONTRE:

* Ne pas obligatoirement investir dans quantité de vêtements d’allaitement car personnellement je trouve ça plus pratique de simplement soulever son vêtement (surtout l’été). Deux hauts suffisent pour commencer à mon avis…

* ne pas acheter de tire-lait avant l’accouchement: personnellement je trouve ça moche et repoussant. Une vrai pub anti-allaitement. Pour désengorger en début d’allaitement il y a des techniques simples et non coûteuses (technique du verre d’eau chaude). Par contre il peut servir en cas de déplacements de la maman ou de reprise du travail (et ces mamans je les salue car elles m’impressionnent!). A acheter si besoin une fois l’allaitement installé. (Comme en plus c’est cher il vaut mieux être sûre de s’en servir) (je viens le mien quasi neuf d’ailleurs… ^ ^)

Préparée: 

Comme le disait et répétait ma sage-femme, l’allaitement se fait à coeur et corps consentants. 

L’allaitement ne se fait pas pour faire plaisir ( au conjoint, à la belle-mère…), ni pour « faire bien », comme dans les livres. Car avouons le: c’est quasi mal vu de ne pas allaiter son enfant. Pour avoir côtoyé des élèves médecins, le bourrage de crâne est tel qu’il est quasi criminel de donner le biberon. Et ces cours, ils les appliqueront une fois en exercice. Ils ne jugeront pas, « mais bon… »

Pour des raisons qui n’ont pas à être justifiées, on allaite parce qu’on le veut. Point barre.

A corps consentant aussi car l’allaitement engendre quelques inconvénients qui n’ont pas à être cachés non plus.

Et c’est là que je vous suggère de ne pas zapper les cours de votre sage-femme. La mienne nous avait annoncé la couleur direct: « L’image idyllique du bébé qui tête sa maman en la regardant dans les yeux: ON OUBLIE! ». Bam. Le ton est donné. Car oui dans l’allaitement tout n’est pas rose qu’on se le dise.

L’allaitement est naturel mais il ne s’installe pas naturellement. Il faut y être préparée. Pour en accepter les premières contraintes avant de connaître le confort de l’allaitement.

Les avantages de l’allaitement vous les connaissez: rien à préparer, c’est parfait pour les têtes en l’air! Mais c’est aussi économique et écologique. De plus malgré de nombreuses contradictions à ce sujet, il renforcerait le système immunitaire tout en le protégeant pendant la durée de l’allaitement. Je ne vais pas vous faire un laïus sur les dits bénéfices, on nous baratine déjà assez comme ça, je ne vais pas en rajouter plus que ça.🙂

Les inconvénients: 

* on ne peut pas boire d’alcool donc on continue la frustration (pour les bonnes vivantes comme moi) même après les 9 précédents mois.

* ça n’est pas socialisant: pour mon premier je m’isolais par pudeur et par manque de confiance en moi. Pour ma deuxième, elle s’énerve au moindre brouhaha. Seule avec son bébé à entendre les bruits de fête c’est pesant au bout d’un bon nombre de fois…

* on ne peut pas mettre tous les vêtements qu’on veut (difficile de mettre des robes…) et il faut attendre encore pour mettre de la lingerie fine.

* pour ma part je fais encore de la rétention d’eau donc ça limite ma perte de poids (mais ça c’est variable d’une femme à l’autre).

* les avis et bons conseils de tout le monde sur le sujet. C’est surtout pour ce point que j’ai voulu écrire ce post. J’ai eu envie de donner mon AVIS. Et il ne s’agit que de ma vision de la chose. En aucun cas je ne prétends détenir la vérité.

Pour mes deux allaitements j’ai eu une période de déstabilisation. Même pour ma deuxième alors que j’avais allaité six mois mon premier. Chaque maman, chaque bébé et donc chaque allaitement est différent. Le problème c’est que chacun y va de son avis, pensant détenir la vérité, la bonne démarche à suivre. En cas de doutes vous trouverez tout et son contraire auprès de votre sage-femme, des puéricultrices (…), de votre mère, belle mère, copines, twitteuses… Quoi de plus déstabilisant pour une jeune maman qui a la plus grande des responsabilités en nourrissant son bébé.

Pour mon premier ma sage-femme nous avait fait une super préparation et nous avait suggéré d’investir dans un livre sur l’allaitement et de le suivre comme un guide. Je vous le conseille aussi. Allez le choisir avec le futur papa qu’il donne son avis (si important!). Non seulement il se sentira concerné par l’allaitement mais cette implication sera importante en cas de doutes par la suite. Sans être fermée, suivre son bouquin vous rassurera et vous donnera confiance en vous.

Car finalement, c’est avoir confiance en soit et en son bébé qui vous guidera vers un allaitement agréable. Fermez vos oreilles sur les milliers de conseils éparpillés. Et une fois installé, l’allaitement vous semblera facile, agréable et naturel.

Et ce ne sera pas sans émotion que vous commencerez son sevrage…

(j’ai beaucoup hésité à vous montrer cette photo si intime…)

PS: vous excuserez mes fautes mais la maman qui allaite est une maman fatiguée qui a la flemme de se relire une 2ème fois…😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 Commentaires

Classé dans Etre une Maman..., Un peu de moi...

31 réponses à “Le 1er biberon

  1. Je n’ai pas allaité zoé car je je l’ai pas souhaité dès le départ et encore maintenant c’est sans regret. Mais je tire mon chapeau par contre aux mamans qui le font, je vous trouve extraordinaires ! Et tu es magnifique sur cette photo. C’est beau 1 femme qui donne le sein à son enfant quand c’est fait avec 1 minimum de pudeur. Tu as bien fait de publier cet article. Quelque soit la raison de ton sevrage, je suis sûre que tout se passera bien par la suite. Je fréquente 1 forum depuis de 3 ans où j’echange avec beaucoup de mamans à ce sujet et tout se passe toujours bien, malgré les interrogations et les inquiétudes des mères. Bises ! (ouh la pipelette lol)

  2. Merci d’avoir partagé ce moment intime.
    Il n’est pas nécessaire de se justifier autant comme tu le dis, je suis peinée de voir les milles pincettes que tu prends pour aborder le sujet. Ça veut dire qu’il y a vraiment un problème de jugement…
    Très joli article. Bons conseils.

  3. Aude

    J’ai lu ce post en allaitant ma fille âgée de 2 mois et demi et je me suis tout à fait retrouvée dans ton témoignage. En effet, même si le discours médical ambiant lorsque l’on est enceinte puis à la maternité est de prôner les bienfaits de l’allaitement, il faut que celui-ci soit un choix pour pouvoir rester un plaisir. Car il est vrai que les débuts ne sont pas faciles (j’ai connu les crevasses, pendant tout le 1er mois et à vrai dire, sans le soutien de mon mari j’aurais sans doute capitulé; à ce propos, apres avoir tout essayé comme crèmes, cataplasmes etc , le seule chose qui a marché est de laisser mon sein à l’air pour accélérer la cicatrisation).
    Je trouve que malgré les cours de préparation, on n’est pas si bien preparé que ça à cette expérience, qui peut être angoissante aussi si le bébé ne grossit pas assez vite. Je suis tout à fait d’accord avec toi, il faut associer le papa au maximum pour éviter qu’il ne se sente exclu et c’est aussi le meilleur soutien que l’on peut avoir.
    J’aurais aimé avoir un tel témoignage avant de commencer à allaiter, ton article est très clair et sera très utile pour les futures mamans qui souhaitent allaiter.
    C’est mon 1er commentaire sur ton blog que je lis pourtant régulièrement, j’aime beaucoup ta façon d’écrire, bonne continuation!

    • Un énorme merci pour tout ce que tu viens de me dire. Ca fait vraiment chaud au coeur!! Oui le papa a un rôle dans l’allaitement ne l’oublions pas. Il en a besoin et nous aussi! Et oui j’ai cru entendre comme toi que laisser les seins à l’air est une bonne solution. (comme souvent d’ailleurs, tu verras pour les fesses de ton petit au moment de la diversification).
      Pour les cours, tout dépend de la personne qui le donne. Ma meilleure amie a eu un cours de propagande pro-allaitement mais aucune réelle préparation. Quand je lui ai dit tout ce que me disais ma sage femme (mon amie était en échec d’allaitement avec effets désastreux) elle s’est rendue compte qu’on lui avait rien dit de tout ça et que ça l’aurait aidé ou du moins elle aurait laissé l’allaitement de côté. Résultat elle a frôlé la déprime…
      Bonne continuation dans ton allaitement!

  4. Eve

    Je suis très émue en lisant ton article. J’allaite toujours mon fils de 10 mois et je suis ravie que tu partages ton expériences d’allaitement. C’est vrai qu’il y a des périodes de découragement et que tout le monde donne son avis, il y a quoi être très déstabilisée ! Mais quel bonheur au bout du compte ! Je comprends ta peine et j’ai également beaucoup de mal à envisager le sevrage, c’est pourquoi je continue avec beaucoup de plaisir pour moi et mon fils. Mais c’est beaucoup moins contraignant aujourd’hui car il tète seulement matin et soir et il mange dans la journée !
    Je te remercie pour ton blog, il est très agréable et te souhaite bonne continuation !
    Une maman nantaise

    • Cool une maman nantaise!! Merci beaucoup pour tous tes compliments qui font chaud au coeur! C’est super que tu arrives à garder des tétées la soir et le matin: ça te laisse une liberté tout en conservant ce lien. Moi je ne peux pas faire ça. Je suis dans le « tout ou rien » de manière générale. Et puis j’ai aussi besoin de passer un peu à autre chose après 2 grossesses rapprochées et 2 fois 6 mois d’allaitement. (Je suis tombée enceinte de ma 2ème seulement 3 mois après avoir arrêté d’allaiter mon premier!). A très vite j’espère!😉

  5. Bonjour!

    Merci pour ce petit comparatif🙂

    Juste une précision: on peut boire de l’alcool pendant l’allaitement. Pas forcément au tout début quand le rythme des tétées n’est pas encore connu et stable, mais une fois ceci fait c’est sans aucun problèmes (bien sûr, on ne parle pas de prendre une cuite…). Très peu d’alcool passe dans le lait à la base, et en respectant un intervalle de 3 heures entre la consommation et la tétée (temps d’assimilation de l’alcool par le corps) il n’y a plus rien du tout dans le lait. Donc par exemple, si le bébé ne tête plus la nuit ou alors vers 2 ou 3 heures du matin, on peut tout à fait boire du vin au dîner. La Leche League relaye l’info également, car trop de femmes pensent que l’alcool leur est interdit pendant l’allaitement, alors qu’en fait c’est tout à fait possible!

    Bonne journée.

    • Merci pour ton commentaire. Concernant l’alcool j’ai entendu tout et son contraire, beaucoup venant de médecins! Mais le sait-on vraiment finalement? Enfin… encore un sujet où les informations se contredisent toutes… C’est bien ça le problème!!! Mais merci pour ta précision car je ne savais pas que la LL relayait l’info!

  6. caro

    Un ptit truc pour les robes (enfin, uniquement l’été), j’ai pu allaiter avec une robe maxi décolletée pour pouvoir faire tomber une bretelle sans trop être génée (ça marche à la plage, à la maison… mais pas forcément partout); et avec un autre sous laquelle je portais un petit débardeur discret …
    Ouais, en fait t’as raison, faut trouver un modèle qui convient / la bonne combinaison et je me rends compte que c’est compliqué les robes et l’allaitement; faut vraiment être motivée… et c’est pas forcément une priorité avec un nouveau-né

    • C’est déjà toi qui m’avait conseillé pour les robes cet été non? Parce que j’ai essayé et c’est ok si tu es chez toi ou à la plage mais j’ai pas réussi à mettre le nez en ville avec… J’étais pas à l’aise… Mais c’est bon maintenant je peux!

  7. Merci pour cet article très bien écrit! J’aimerai vraiment allaiter et j’éspère y arriver aussi bien que toi!
    J’aime ton blog donc je te suis sur hellocoton😉

    Ps: quelle belle photo!

  8. Très jolie photo et bon billet aussi, je vais en préparer un ce thème je pense

  9. C’est super ce billet… j’aurais bien aimé lire d’aussi bon conseils juste avant la naissance de ma première louloutte.
    Ça ne s’est pas trop bien passé. Résultat: 1 mois d’allaitement pour ma première, trois jours pour mon second, et 0 pour ma troisième…

    • Merci pour ton super compliment! Oui la préparation est importante. Un allaitement mal préparé ou fait à contre-coeur peut être désastreux. Ma meilleure amie en a fait les frais 3 mois avant mon accouchement et je dois avouer que j’ai beaucoup appris de son échec. Je lui dois en quelque sorte mes 2 fois 6 mois d’allaitement.

  10. Claire

    Je te remercie pour cet article car, enceinte de 5 mois de mon premier (et complètement paumée !), je compte allaiter mon bébé et j’aime lire les témoignages des autres mamans. Et bizarrement je dois dire que, pour l’instant, l’allaitement me semble bien compliqué par rapport au biberon, quand j’entends parler d’engorgement, de crevasses, etc… Ca fait un peu peur ! As-tu été aux réunions de la Leche league ? J’ai vu qu’il y en avait sur Nantes, peut-être est-ce utile pour avoir des conseils ? (je ne suis pas fan du côté militantisme de la LL, ceci dit).
    La photo que tu as postée est magnifique, merci de nous la faire partager, il n’y a pas du tout d’impudeur là-dedans à mes yeux, mais beaucoup de douceur. Ca donne envie d’être maman !
    Bises

    • Bonjour. L’allaitement n’est pas compliqué et même très facile une fois installé. Simplement je voulais dire qu’il n’était pas si naturel à mettre en place et qu’une bonne préparation était nécessaire. Je vois que tu es Nantaise. Je peux peut-être te diriger ma sage-femme qui m’a très bien préparé… Si ça t’intéresse envois moi un mail à leblogdecrouchette@orange.fr. Sinon non je ne suis jamais allée aux réunions la Leche league car j’ai la même opinion que toi la dessus.

  11. Excellent article sur un sujet bien épineux et pourtant aux origines du monde.
    Je me souviens avoir allaité près de 2 mois pour ma première, mais la frustration de ne pas être libre de mon corps encore après la grossesse avait eu raison de ma patience.
    Avec le recul, je pense essayer de faire preuve de plus d’abnégation pour le second car à postériori, ces moments fusionnels m’ont vraiment manqué.
    Merci Crouchette, tu es très belle sur cette photo qui représente bien une certaine symbiose avec le monde ♥

  12. Val

    Bonjour Crouchette, avec pas mal de retard, je voulais te remercier pour ton article🙂 Je suis enceinte de 8 mois et j’aimerais allaiter, mais je crois que j’appréhende plus la mise en place de l’allaitement que l’accouchement en lui-même, par conséquent tes conseils pratiques tombent à pic ! Pourrais-tu me donner les références du bouquin dont tu parles ? Merci beaucoup, et bonne continuation, c’est un plaisir de te lire !

    • C’est « 100 réflexes allaitement » de Mélanie Scmidt-Ulmann. Mais ce n’est pas forcément « THE » livre. Prends le temps de trouver un livre qui te plait visuellement, plutôt simple (chercher dans un pavé quand bébé pleure à côté c’est bof bof). Mais comme je le dis dans le post, choisi le avec ton chéri qui prend du coup part à la mise en place de l’allaitement. Car oui en fait c’est ça: la mise en place se fait à deux (quand on peut). N’hésite pas si tu as d’autres questions mais une fois encore, je ne détiens nullement LA vérité! Bises:-)

  13. Val

    Ahhh quelle nouille, j’ai entré mon nom/prénom dans le commentaire précédent, pourrais-tu le remplacer par Val ? Merci beaucoup !

  14. Scarole

    Merci pour ce témoignage plein de bon sens, et la photo si belle que tu as eu raison de publier. Raaah, mon commentaire s’est effacé, je recommence !

    Oui, l’allaitement maternel dans notre société génère de vives réactions, aux deux extrêmes d’ailleurs : du bourrage de crâne pro-tétée dans certaines maternités au fameux « ton lait n’est pas assez nourrissant, quand est-ce que tu passes au biberon ? » lancé par un entourage bien intentionné et/ou mal renseigné.

    Et oui, l’allaitement au sein est un choix qui n’est pas facile à assumer tous les jours : difficultés « techniques », pression commerciale, regard des autres, contraintes vestimentaires… Si le papa est motivé, cela aide !
    Pour les robes d’allaitement je n’ai pas été déçue par le site Mammanana, même si j’y suis allée à tâtons vu le prix. C’est un investissement rentabilisé sur le long terme car les robes peuvent continuer à être portées après le sevrage, on n’y voit que du feu !

    Chaque histoire d’allaitement entre une maman et son enfant est unique et belle, quelle que soit sa durée. J’ai lu dans les commentaires une réticence vis-à-vis de la Leche League. Pour l’avoir fréquentée en France et en Italie, je ne peux que la recommander, pour l’accueil si convivial, l’écoute, la disponibilité, les conseils éclairés, le partage d’expériences, l’amitié qui y règne. Chaque réunion commence par « vous prenez ce que vous voulez dans ce que vous allez entendre, et vous laissez tomber le reste », je trouve ça bien ! Et leur livre « L’art de l’allaitement maternel » m’a sauvé la vie (ou presque ;-)) plusieurs fois, avec un index qui permet de trouver d’une main (quand l’autre est occupée par un bébé qui braille, en plein pic de croissance) l’info qu’on cherche dans cette bible sur l’allaitement mais aussi le maternage, l’alimentation…

    Bref, je ne sais pas être concise, mais merci pour ton article. Avec ce commentaire je vais te faire replonger dans de doux souvenirs lactés, non ? De la part d’une maman de deux little C* (troizan / dix mois)

    • Bonjour. Merci beaucoup pour ton long et beau commentaire! Oui l’allaitement ce sujet qui fait tant parler…. Tu m’as fait rire car oui tu m’as complètement replongé dans ces moments qui paraissent si loin déjà… Et 2 little C*?? Wouah!!!!😉 Bises et merci encore❤

  15. Je viens de découvrir ton blog que je trouve très sympathique!
    Eh oui, l’allaitement : vaste sujet que je connais très bien car 3 enfants : 3 allaitements différents mais même durée : 9 mois.
    L’allaitement le plus compliqué: celui du petit 3 ème alors que je croyais tout savoir!!Débuts très difficiles , il n’a pris le sein qu’au bout de 3 semaines!(je tirais mon lait et lui donnait au bib) et le sevrage le plus difficile : il ne voulait pas me lâcher : lol!!(une semaine de hurlements à chaque présentation du bib!)
    Ce qui est dur dans l’allaitement, c’est qu’il n’y a pas vraiment de règle.
    Par contre, je ne regrette rien car si frustration il y a , on sait que cela ne durera pas toute la vie et je l’ai supportée ces quelques mois avec bonheur.
    Bonne continuation.
    Morgane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s