Archives de Tag: allaitement

Le 1er biberon

Ce soir little C* a pris son tout premier biberon.

Pour la première fois depuis ses 6 mois de vie elle a bu autre chose que le lait que mon corps lui offrait.

J’ai donc eu envie de vous parler d’allaitement avant que le sevrage soit terminé et qu’écrire ce post me fende le coeur.

Je voulais vous donner mon expérience sur l’allaitement, mes avis et conseils. Depuis un moment déjà. Mais je n’arrivais pas à franchir le pas: trop personnel déjà. Et puis un sujet qui est devenu trop sensible. Tout ce qui touche à l’allaitement déclenche des réactions qui m’effraient un peu. Je vais donc tenter de vous présenter ça sans prétention aucune.

Déjà pour se lancer dans l’allaitement il faut être préparée et équipée.

Equipée:

* avoir des soutiens-gorge d’allaitement en quantité suffisante pour la maternité. On nous conseille beaucoup d’attendre avant d’investir car le volume des seins va se stabiliser APRES la montée de lait. Mais trouvez-vous ça motivant de continuer l’allaitement dans un soutif mouillé et collant coincée dans une maternité?? Je vous conseillerais donc de vous équiper d’au moins 3 soutiens-gorge  (pour une rotation 2 à la clinique, 1 dans la machine à laver) et de prendre une taille au dessus de votre bonnet et tour de poitrine. (vous trouverez chez H&M des prix tout-à-fait abordables)

* s’équiper également de soutifs sans armatures pour la nuit pour éviter au maximum l’engorgement. (à l’inverse ça peut stimuler si vous manquez de lait…)

* avoir un bon stock dès le départ de coussinet d’allaitement. Commencer par des jetables facilitent la vie. Les "Avent" de Philips sont très bien et très doux et je vous les conseille pour le début. Les mamelons étant un peu irrités au début c’est un petit luxe fort appréciable. Après on peut passer aux coussinets bien moins chers et plus fins (et donc discrets) comme les "Tex" de Carrefour par exemple. Vous pouvez passer aux lavables aussi mais ils collent au mamelon et c’est très désagréable quand on les enlève.

* investir dans une bonne quantité de langes: pour en installer à tous les points stratégiques d’allaitement: quoi de plus désagréable pour bébé et soit que de devoir se relever une fois installée.

* installer une bouteille d’eau près de ces mêmes points stratégiques.

* ne pas hésiter à utiliser les protèges mamelons Medela. Cela peut les protéger en cas de sensibilités et prévenir des crevasses. Je n’ai du coup jamais eu de crevasses mais il paraît que c’est vraiment douloureux et à éviter au possible. Par contre je conseille d’utiliser ces protèges mamelons qu’avec modération car après il peut être difficile pour bébé de s’en débarrasser.

* acheter une crème anti-crevasse

(Cette liste n’est pas exhaustive vous vous en doutez…)

PAR CONTRE:

* Ne pas obligatoirement investir dans quantité de vêtements d’allaitement car personnellement je trouve ça plus pratique de simplement soulever son vêtement (surtout l’été). Deux hauts suffisent pour commencer à mon avis…

* ne pas acheter de tire-lait avant l’accouchement: personnellement je trouve ça moche et repoussant. Une vrai pub anti-allaitement. Pour désengorger en début d’allaitement il y a des techniques simples et non coûteuses (technique du verre d’eau chaude). Par contre il peut servir en cas de déplacements de la maman ou de reprise du travail (et ces mamans je les salue car elles m’impressionnent!). A acheter si besoin une fois l’allaitement installé. (Comme en plus c’est cher il vaut mieux être sûre de s’en servir) (je viens le mien quasi neuf d’ailleurs… ^ ^)

Préparée: 

Comme le disait et répétait ma sage-femme, l’allaitement se fait à coeur et corps consentants. 

L’allaitement ne se fait pas pour faire plaisir ( au conjoint, à la belle-mère…), ni pour "faire bien", comme dans les livres. Car avouons le: c’est quasi mal vu de ne pas allaiter son enfant. Pour avoir côtoyé des élèves médecins, le bourrage de crâne est tel qu’il est quasi criminel de donner le biberon. Et ces cours, ils les appliqueront une fois en exercice. Ils ne jugeront pas, "mais bon…"

Pour des raisons qui n’ont pas à être justifiées, on allaite parce qu’on le veut. Point barre.

A corps consentant aussi car l’allaitement engendre quelques inconvénients qui n’ont pas à être cachés non plus.

Et c’est là que je vous suggère de ne pas zapper les cours de votre sage-femme. La mienne nous avait annoncé la couleur direct: "L’image idyllique du bébé qui tête sa maman en la regardant dans les yeux: ON OUBLIE!". Bam. Le ton est donné. Car oui dans l’allaitement tout n’est pas rose qu’on se le dise.

L’allaitement est naturel mais il ne s’installe pas naturellement. Il faut y être préparée. Pour en accepter les premières contraintes avant de connaître le confort de l’allaitement.

Les avantages de l’allaitement vous les connaissez: rien à préparer, c’est parfait pour les têtes en l’air! Mais c’est aussi économique et écologique. De plus malgré de nombreuses contradictions à ce sujet, il renforcerait le système immunitaire tout en le protégeant pendant la durée de l’allaitement. Je ne vais pas vous faire un laïus sur les dits bénéfices, on nous baratine déjà assez comme ça, je ne vais pas en rajouter plus que ça. :)

Les inconvénients: 

* on ne peut pas boire d’alcool donc on continue la frustration (pour les bonnes vivantes comme moi) même après les 9 précédents mois.

* ça n’est pas socialisant: pour mon premier je m’isolais par pudeur et par manque de confiance en moi. Pour ma deuxième, elle s’énerve au moindre brouhaha. Seule avec son bébé à entendre les bruits de fête c’est pesant au bout d’un bon nombre de fois…

* on ne peut pas mettre tous les vêtements qu’on veut (difficile de mettre des robes…) et il faut attendre encore pour mettre de la lingerie fine.

* pour ma part je fais encore de la rétention d’eau donc ça limite ma perte de poids (mais ça c’est variable d’une femme à l’autre).

* les avis et bons conseils de tout le monde sur le sujet. C’est surtout pour ce point que j’ai voulu écrire ce post. J’ai eu envie de donner mon AVIS. Et il ne s’agit que de ma vision de la chose. En aucun cas je ne prétends détenir la vérité.

Pour mes deux allaitements j’ai eu une période de déstabilisation. Même pour ma deuxième alors que j’avais allaité six mois mon premier. Chaque maman, chaque bébé et donc chaque allaitement est différent. Le problème c’est que chacun y va de son avis, pensant détenir la vérité, la bonne démarche à suivre. En cas de doutes vous trouverez tout et son contraire auprès de votre sage-femme, des puéricultrices (…), de votre mère, belle mère, copines, twitteuses… Quoi de plus déstabilisant pour une jeune maman qui a la plus grande des responsabilités en nourrissant son bébé.

Pour mon premier ma sage-femme nous avait fait une super préparation et nous avait suggéré d’investir dans un livre sur l’allaitement et de le suivre comme un guide. Je vous le conseille aussi. Allez le choisir avec le futur papa qu’il donne son avis (si important!). Non seulement il se sentira concerné par l’allaitement mais cette implication sera importante en cas de doutes par la suite. Sans être fermée, suivre son bouquin vous rassurera et vous donnera confiance en vous.

Car finalement, c’est avoir confiance en soit et en son bébé qui vous guidera vers un allaitement agréable. Fermez vos oreilles sur les milliers de conseils éparpillés. Et une fois installé, l’allaitement vous semblera facile, agréable et naturel.

Et ce ne sera pas sans émotion que vous commencerez son sevrage…

(j’ai beaucoup hésité à vous montrer cette photo si intime…)

PS: vous excuserez mes fautes mais la maman qui allaite est une maman fatiguée qui a la flemme de se relire une 2ème fois… ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 Commentaires

Classé dans Etre une Maman..., Un peu de moi...