Archives de Tag: coliques

Période noire

Je suis épuisée. Pas que de fatigue non. Nerveusement. Les coliques de little C* me bouffent. Bouffent mon temps, mon énergie, ma vie sociale, mon couple. Je parle bien des coliques comme responsables de mon mal-être passager. Pas de little C même si l’amalgame peut vite arriver. Les pleurs toute la journée qui ne se calment parfois même pas ni dans les bras, ni au sein. J’aurais je pense tout essayer: je la nourris au sein. Je fais donc attention à ce que je mange, à ce que je bois (pas de coca bien désaltérant par grosse chaleur). J’ai testé le charbon qui fait la langue noire, les tisanes au fenouil tous les jours, les tisanes d’allaitement, les bouillottes sur son ventre, la porter en écharpe, l’homéopathie, l’ostéopathie, le Gaviscon (en cas de reflux), le Gastoro (anti remontées acides), le Débridat (anti maux de ventre)., les probiotiques… Je ne reste pas les bras croisés mais là je craque. Je craque parce que je n’arrive plus à m’occuper dignement de mon fils de 20 mois qui a toujours besoin de moi. Je craque parce que je n’ai même plus la force de rappeler des copines qui m’ont félicitées pour la naissance et que je laisse sans nouvelles depuis 2 mois. Je craque car je suis trop souvent seule à la maison avec un mari trop souvent de garde et qui est épuisé à chaque lendemain. Je craque car je ne sais pas si je vais tenir jusqu’à ses 3 mois où les coliques sont censées disparaître comme par magie. Peut-être parce que je n’y crois pas. Je craque car j’en suis au point où je suis heureuse d’avoir eu le temps de lancer une machine. Je craque parce que j’ai une tendinite au bras gauche à force de la porter.

Les deux mains libres et le calme. Voilà à quoi j’aspire. Faire les choses sereinement et pas me dépêcher de faire un truc ou l’autre avec des pleurs en fond sonore.

Pourtant j’arrive à avoir un peu de calme. Dans les bras ou dans la poussette. Alors je fais des kilomètres, arpente les parcs, fais des magasins. Je roule, je roule. Rien n’avance à la maison, le ménage, le repassage, la cuisine… mais je roule. Je roule et je dépense; je sors la carte bleue. Comme un pansement à cette pression. Pour « optimiser » mes sorties. Pour croire à une vie « normale ».  Ou alors je blogue, je twitte, la petite sur les genoux la main en forte pression sur son ventre.

Heureusement j’ai des jours « off » où je rattrape le temps perdu, range la maison, joue avec mon fils, retrouve des amis, bricole, me fais belle, blogue… Mais ces jours sont trop rares et je sais que ça ne durera pas…

Alors s’il vous plaît coliques, cessez. Que je revive. Que je respire.

Post fait avec little C hurlant sur mes genoux donc désolé si mon désespoir momentané est exagéré…

Publicités

21 Commentaires

Classé dans Etre une Maman..., Un peu de moi...